Les violences dans les banlieues françaises. Les émeutes de l’automne 2005

Robert Hérin

Resumen


Dans de nombreuses villes françaises ont éclaté au cours des 25-30 dernières années des violences urbaines, voire des émeutes telles celles de l’automne 2005, qui sont l’expression d’une crise sociale grave: chômage et pauvreté, échec scolaire, délinquance, ghettoïsation des quartiers, rupture des liens sociaux, problèmes liés à l’immigration: intégrisme religieux et communautarisme ethnique; sentiment d’insécurité, xénophobie, racisme. Confrontées à la question des banlieues, les politiques privilégient le rétablissement de l’ordre public par les interventions policières (plutôt les partis et gouvernements de droite) ou bien à la lutte contre la crise sociale, pour l’emploi, la formation… (plutôt les partis gouvernements de gauche). Mais face à la gravité de la crise des banlieues s’imposent maintenant des politiques sociales de grande portée disposant de moyens importants.

Palabras clave


Francia; banlieue (barrios populares; barriadas; suburbios); violencias urbanas; revueltas urbanas; otoño 2005; crisis social; pauperización; discriminación; marginalización; estigmatización; inmigración; integración; delincuencia; inseguridad; represión

Texto completo:

HTML


Copyright (c)

RCUB revistesub@ub.edu Avís Legal RCUB Universitat de Barcelona