Quand des reines transgressent les normes, créent-elles l’ordre ou le désordre?

Anne Bielman Sánchez

Resum


L’article questionne la relation entre désordre et transgression à travers des exemples de reines séleucides et lagides responsables d’actes considérés comme transgressifs dans le domaine politique. L’auteur part de l’idée que les sociétés hellénistiques voyaient comme tels aussi bien la prise de parole d’une femme en public et dans un cadre officiel (hors du champ religieux) que l’exercice du pouvoir royal par une femme seule ou associée à un enfant mineur. Les cas examinés montrent qu’un contexte de désordre politico-social était parfois à l’origine de l’acte transgressif et que la transgression générait fréquemment une situation d’ordre à court terme mais une situation de désordre à plus long terme. Enfin, les sources antiques émettent des considérations morales sur ces transgressions et ne s’intéressent guère à leurs motivations ou à leur impact dans le domaine politique.

Paraules clau


reines séleucides; reines lagides; pouvoir politique; transgression; désordre

Text complet:

PDF (Français)


DOI: http://dx.doi.org/10.1344/

Enllaços refback

  • No hi ha cap enllaç refback.


Creative Commons License

EDITEN: GRC Creació i Pensament de les Dones (Universitat de Barcelona) i GRC Cos i Textualitat (Universitat Autònoma de Barcelona)

RCUB revistesub@ub.edu Avís Legal RCUB Universitat de Barcelona